L’INDIGÉNAT 2 (suite) RÉTRÉCISSEMENT DU CHAMP DE CONSCIENCE

Réponse à Mchouneche Elmatkaouk A propos de mon article précédent  “L’Indigénat” 

Ecrit par Nadia Sghaier Saada .

Je ne pourrai pas retracer tous les domaines de définitions philosophiques écrits sur  la conscience.Cependant je tiens à en donner la définition la plus classique,la plus primaire,celle qui nous permettra d’encadrer cette discussion.

J’ajoute que son domaine de définition est des plus ardus parce qu’il fait appel à un ensemble de connaissances et de savoir qui conduit à l’éveil psychologique,à la vigilance de l’esprit et des sens et au développement des perceptions .

La conscience  en philosophie n’est pas un état psychologique,cette définition rétrécirait la définition même de la conscience et participerait au rétrecissement du  champs de conscience .La psychologie n’est donc qu’un élément qui fait partie de la large palette de la conscience.La plus importante,mais pas la seule. En psychologie , la conscience est une projection brute de soi …Une projection non travaillée.

Descartes  a défini la conscience   comme étant le socle de la connaissance .Descartes s’est beaucoup inspiré du savant et philosophe musulman “Al Ghazali” . La conscience en philosophie Musulmane émane de la quête de soi . Une connaissance introspective profonde de soi,de ce qui est  acquis et inné,une évaluation  quasi mathémathique de ses défauts,de ses qualités qui est issue d’une analyse purement objective de soi et son étude comparative aux normes coraniques et de la sunna et à l’environnement ,comme principales réferences .Il est évidemment exclu de ne se réferer qu’aux normes coraniques et de la sunna.Puisque le savoir en Islam est la base de la foi qui mène vers la connaissance de DIEU et que la seconde base dans la pyramide religieuse musulmane est la connaissance de “Soi”,une quête objective,laborieuse qui passe par l’analyse de ses actes,de ses paroles de ses pensées,les peser,les décortiquer,les JUGER.Cela est appelé en Islam “Jihad Annafs”,une sorte de bataille de l’être humains contre lui même.

C’est le moyen de purifier “Soi” ou “Annafs” en arabe ou “Nefesh” en hébreu et la mener vers “Al Ikhlass” (purification),seule condition à la connaissance de soi et du fonctionnement de son psychisme,de faire la part entre l’inné et l’acquis, pour acceder à la connaissance de DIEU et à la compréhension de l’Islam .Bernès nous parle ainsi d’un “Dieu qui se fait entendre dans l’âme”. 

Cette démarche analytique est aussi le moyen d’être “conscient”,éveillé à travers un flux qualitatif de conscience (W. James, Bergson)d’informations sur  soi,autrui et l’environnement.La connaissance nous apprend comment acceuillir les informations,les traiter,les classer,ou,comment,avec qui quand et pourquoi les utiliser.Cet apprentissage se fait dès la naissance ,vers l’éveil.C’est le rôle des parents et de la société environnante,ensuite les écoles et enseignements académiques.Ensuite l’environnement professionnel et les efforts personnels.Pour l’instant les sociétés arabo-musulmanes n’ont qu’à compter sur eux-même pour y parvenir.

Il est interessant que vous ayez souligné la  ” conscience du désespoir ” .Qui est très encouragée par l’occident à travers des aides monétaires à produire une dramaturgie cinématographique,télévisuelle et médiatique du matin jusqu’au soir à travers les chansons dépressives,des films psychotiques ,des feuilletons ou se mlélangent hurlements,larmes,trahison,pauvreté,mort et violence et vulgarité,de la litteraure glauque et pédante et ce ,depuis l’accès à l’indépendance.Les arabes adorent pleurnicher…Et toute cette culture déprimante a trouvé écho ,et  en encourageant chez eux le fatalisme et le manque de combativité…Ils marchent abattus  et hagards comme des mouches “flytoxées” …

La dramaturgie culturelle ,enfoncée du matin jusqu’au soir dans la tête des indigènes arabes à tavers les chaines tv et les feuilletons égyptiens  alimentent la “conscience tragique”  et éveille  la sympathie du drame et des tragedies au sein de la société,une certaine intelligence sociale envers les gens qui vivent des drames,elle  néveille pas l’empathie pour autant  et produit aussi un psychisme sclérosé,renfermé sur soi,qui ne sait pas  envisager  la dimention positive de l’existence ou comment la développer.Et puisque seul ce côté tragique de la conscience a été activé et généreusement nourri ,le subconscient ne miroitera que la conscience du drame à l’être humain qui restera figé dans ces tourbillons et méandres douloureux de la noirceur que peut fabriquer le psychisme.Seule alors , la conscience éveillée , sera capable d’aider à relativiser,à planifier,à espérer. 

Pour finir : A la question de certains ou siège la conscience ? Nul ne le sait . Personne n’a su répondre à cette question.Certains philosophes parlent d’ “intériorité” ,ce qui ne définit absolument pas le siège de la conscience.Le cerveau ne serait que le moyen et le centre névralgique pour mettre en place tout ce mécanisme sophistiqué des perceptions et réactions humaines.Certains savants arabo musulmans ont fait la même erreur que les philosophes grecs et occidentaux et confondent conscience et âme . Tout comme la litterature chrétienne qui appelle “conscience” ,l’ “animae”.Le Coran fait la difference entre âme et conscience (annafs).  Je développerai volontiers ce sujet à la demande.

Nous sommes sous-développés pour differentes raisons,et c’est dû à nous même . Nous sommes tous d’accord la dessus.Je ne fais qu’évoquer ici les raisons qui expliquent le pourquoi des choses.Nous sommes responsables ce ce qui nous arrive.Et les êtres humains devraient surveiller leurs lectures,leurs choix cinématographiques,litteraires,télévisuels (culturels),et politiques.Quand vous lisez un ouvrage,c’est comme si vous buviez à une source.Cela aura un impact sur vous.Seuls les INCONSCIENTS pensent qu’ils ne sont pas influençables .La remise en question de soi,de ses acquis de ses  reflexes est un necessité pour se sortir de l’automatisme et du conditionnement,les poisons de la conscience.

Quand aux névroses ,elles font partie des êtres humains  et de leurs parcours.Ils doivent apprendre à les gerer . Nous ne sommes pas obligés de supporter les crises pathologiques des autres.La patience en Islam n’implique pas la destruction du psychisme des autres à force de subir leurs névroses.Patienter oui , mais pas quand il y a mise en danger de l’équilibre psychique et de la vie d’autrui.Ce serait de l’auto destruction et pas de la patience.Il y a des normes partout et des limites comme vous l’avez si bien dit.

 

Verset du Coran Sourate Eraad - Le tonnerre  Verset 11Verset du Coran Sourate Eraad – Le tonnerre Verset 11

Versets du Coran Sourate Eraad Verset 11 الرعدVersets du Coran Sourate Eraad Verset 11 الرعد

Verses 11 Coran Sourate The Thunder -ErraadVerses 11 Coran Sourate The Thunder -Erraad

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s