LE PAYS DES ZOMBIES..

A ceux qui ne se reconnaîtront jamais dans cette description …par leur suffisance, leur arrogance et leur prétention aveuglante…

Ecrit par Nadia Sghaier Saada

Quand est-ce que les  Hommes  ont-il décidé d’être légers et laisser leur cerveau divaguer au gré de leurs caprices à la recherche de la futilité ? Quel est ce démon qui les a précipités vers la facilité superficielle des phrases insignifiantes et du cœur creux qui ne bat que pour faire du bruit ?

Leurs phrases sans âme sont ennuyeuses.Elles ne s’engagent pas et restent à la périphérie pour ne se compromettre dans aucune cause.Une peur les tenaille,celle d’être responsables de quelque chose,de répondre de quelque chose,de porter une cause jusqu’au bout de soi…Quitte à tout perdre,quitte à en périr pour défendre ce à quoi on croit de tout son être…Mais non,ils n’iront jamais là ou ça bouge,vers la vie et la lumière.

Leurs yeux vides sont insondables …Il n’y a tout simplement plus rien à sonder derrière les ruines de leur cerveau…Ils ont l’illusion de vivre…Moi je vois des morts,des ombres apathiques et passives qui consomment et polluent sans jamais rien produire,sans jamais rien donner.Ils sont si nombreux…Ils se réveillent chaque matin pour aller travailler avec la décision de ne pas travailler…Ils attendent de pointer,ils regardent les murs et jouent à free cell ou solitaire ,alors que les dossiers s’accumulent et que des gens risquent des carrières,des rêves sont brisés,des espoirs étouffés parce qu’il ou elle ne veut pas travailler… Pas possible de les virer…Ils sont “titularisés”…

Ils sont partout ces zombies…Ils bloquent tout, même la circulation dans leurs voitures achetées avec des prêts bancaires.Devant les feux rouges leur cerveau est en stand by et gambade dans le noir d’un embryon de conscience qui ne se développera jamais.Et ils démarrent quand le feu repasse au rouge. Le klaxon les rend furieux… Tout ce qui les réveille est ressenti comme une agression.

Ces gens là se reproduisent… Et perpétuent leur comportement qu’ils transmettent à leurs marmots comme une sorte de malédiction qu’ils passent comme un flambeau éteint d’une génération à une autre…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s